Le train des souris

Une souris qui
une souris que
une souris quoi
et qui et que et quoi
pour qui pourquoi ?
Et que fait-elle ?
et que dit-elle ?
et qui est-elle ?
Et pataqui et pataquoi
Ca ne te regarde pas

Le TRAIN DES SOURIS
Texte: HARUO YAMASHITA
Illustrations: KAZUO IWAMURA

L’École des Loisirs, 1986 pour l’édition en langue française.
Édition originale au Japon: 1982

l’objet livre:
Il s’agit d’un album carré de 39 pages.
Le texte et l’illustration s’étalent à  chaque fois une double page, l’espace occupé par le dessin prédominant très nettement sur celui  pris par le texte.

L’utilisation de coloris pastels crée un univers doux et chaleureux, et la précision ainsi que le réalisme du trait (échelles, détails, actions des souris) ont pour conséquence un album fourmillant de petites choses à observer et à commenter.
Un dépliage «mystère» aux trois-quarts de l’histoire met un point d’orgue à son intensité dramatique, construite au fil des pages.

l’histoire
C’est la veille de la rentrée scolaire pour 7 petit souriceaux. Ils n’ont pas la moindre envie d’ aller à l’école, même si leur maman leur a préparé des tas de nouvelles affaires. Celle-ci cherche donc des idées pour motiver sa progéniture, et décide de dérouler des pelotes de laine pendant la nuit, afin de matérialiser des rails, pour conduire en «train» ses enfants de leur maison à l’école.
Grand succès…

Mais de l’autre côté de la forêt, un gros serpent a trouvé le chemin de laines et a décidé de l’emprunter…dans le sens contraire que celui pris par les souris…

l’analyse
L’histoire est proche de l’univers des enfants (appréhensions face à l’école, nette préférence pour le jeu…etc) et ceux-ci y plongent donc très facilement.
Le dessin permet à lui seul de créer une trame cohérente à l’histoire, le texte étant utile aux précisions et à la construction de l’intensité dramatique.
Le vocabulaire et les structures syntaxiques utilisées sont simples et ne présentent pas de difficulté de compréhension pour les enfants.
Le déroulement est linéaire et chronologique, sauf à l’apparition du serpent, qui est concomitante au cheminement du train de souris. Visuellement, on se rend compte que le serpent  ne peut que rencontrer les souris.

L’exploitation faite en classe:

L’album nous a permis de travailler:

le livre en lui-même :  repérer les 1ère et 4ème de couverture, apprendre à tourner les pages dans l’ordre, utiliser des marque-pages pour en repérer certaines, repérer le début et la fin de l’histoire, etc…

le langage de position : (devant, derrière, entre),de soi par rapport à d’autres, des autres par rapport à soi, d’objets ou de personnages par rapport à d’autres,

les déplacements : constructions d’itinéraires avec des cordes en EPS, sur des plans en ateliers langage, suivis de «chemin sur une maquette et verbalisation en grand groupe…utilisation du vocabulaire adéquat et description des actions…

la motricité fine et la manipulation d’objets : modelage de souris et utilisation de celles-ci  pour rejouer l’histoire sur la maquette, etc…

Pour prolonger cette lecture, vous retrouverez les aventures de nos souris dans une dizaine d’ouvrages de H. Yamashita et K. Iwamura. Des livres dans la tradition du graphisme japonais, fourmillant de détails sur la vie quotidienne des petites souris. Les cadrages font alterner les points de vue des différents personnages et nous vivons comme toute la famille au rythme des saisons japonaises, bercés par la poésie des textes et des images.

Et puis,
pour colorier
ou  remettre les images dans l’ordre de l’histoire :

source : Dis bonjour au soleil

Et, pour animer, raconter l’histoire
et faire vivre les personnages :

Petites souris à découper

Dame souris trotte
Noire dans le gris du soir,
Dame souris trotte
Grise dans le noir.

On sonne la cloche,
Dormez les bons prisonniers !
On sonne la cloche :
Faut que vous dormiez.

Pas de mauvais rêve,
Ne pensez qu’à vos amours.
Pas de mauvais rêve :
Les belles toujours !

Le grand clair de lune !
On ronfle ferme à côté.
Le grand clair de lune
En réalité !

Un nuage passe,
Il fait noir comme en un four,
Un nuage passe.
Tiens le petit jour !

Dame souris trotte,
Rose dans les rayons bleus.
Dame souris trotte :
Debout les paresseux !

Paul Verlaine

Bonne lecture

Cette entrée a été publiée dans découverte du monde, les parcours, littérature jeunesse, livre du mois, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>